Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le roman commence dans une station de métro de Los Angeles. L’héroïne se réveille allongée sur les rails, et entend le train arriver. Elle survit miraculeusement, et s’enfuit de la station. Elle n’a qu’un sac avec elle, contenant entre autre choses un carnet, un plan de la ville et un couteau. Mais aucun souvenir de son passé. Elle ne connait pas son nom, ce qu’elle faisait sur ces rails, ni ce qu’elle doit faire à présent. La seule chose évidente pour elle, c’est qu’il lui faut fuir. Un numéro figure sur le carnet, et l’appel qu’elle passe la conduit dans un piège qui l’empêche ensuite de contacter la police. Elle se retrouve seule, avec en prime des hommes à ses trousses, qui manifestement lui veulent du mal. S’ensuit tout au long du roman une sorte de chasse à l’homme dont cette jeune fille est la cible.

J’ai beaucoup aimé le roman, et j’attends la suite. La particularité frappante du livre est que le récit est fait à la deuxième personne du singulier. En lisant, on devient donc immédiatement l’héroïne, ce qui est original et apporte une qualité au roman. J’ai eu l’impression d’être traquée en lisant, l’histoire est bien écrite, il n’y a pas de temps mort. Je trouve l’idée de la chasse humaine très bonne, et je pense même qu’il serait intéressant de le retrouver dans un film. Il y a aussi une histoire d’amour, et même une deuxième qui s’en mêle à la fin de ce premier tome, ainsi qu’une amitié qui se crée, donc tous les aspects de l’adolescence sont traités. En résumé, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire, aussi parce que les chapitres s’enchaînent rapidement (ils ne font que quelques pages).

Nom de code Blackbird t1 Cours ou meurs de Anna Carey
Tag(s) : #roman (aventure)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :